obstruer


obstruer

obstruer [ ɔpstrye ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1540; lat. obstruere
1Engorger, boucher (un canal, un vaisseau dans l'organisme). oblitérer. Vaisseau obstrué par un caillot. Pronom. Artères qui s'obstruent.
2(1780) Embarrasser, faire obstacle à, en entravant ou en arrêtant la circulation. barrer, 1. boucher, encombrer, engorger. « Ce chemin est obstrué de feuillages et de fleurs » (Gautier). « Les voitures se croisaient, obstruant le passage » (R. Rolland). bloquer, fermer.
⊗ CONTR. 1. Déboucher, désobstruer.

obstruer verbe transitif (latin obstruere, construire devant) Boucher un passage, un conduit, les embarrasser par un obstacle, y rendre difficile ou impossible la circulation : Les feuilles mortes obstruent la gouttière.obstruer (synonymes) verbe transitif (latin obstruere, construire devant) Boucher un passage, un conduit, les embarrasser par un obstacle...
Synonymes :
- faire écran
- gêner

obstruer
v. tr. Boucher (un conduit, un passage, un canal). Caillot qui obstrue une artère.

⇒OBSTRUER, verbe trans.
A. PATHOL. Entraver la circulation de certaines matières dans un conduit organique. Synon. boucher, engorger. La mousse sanguine qui dilate et paralyse en partie les cavités du coeur, en même temps qu'elle obstrue l'artère pulmonaire et apporte un obstacle mécanique à la circulation du sang noir (NÉLATON, Pathol. chir., t.1, 1844, p.14).
Emploi pronom. passif. Le pylore (...) sert de communication entre l'estomac et les intestins (...). Ce viscère important est sujet quelquefois à s'obstruer; et alors on meurt de faim (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p.190).
B. P. ext. Interposer un obstacle qui rend difficile ou impossible le passage dans une voie quelconque. Satisfaits, ventrus, encombrant les allées, obstruant les passages, embarrassant le travail, bousculant, bousculés, ahuris (MAETERL., Vie abeilles, 1901, p.247). L'eau mise dans le radiateur entartre celui-ci, obstruant les faisceaux et freinant l'écoulement de l'eau (CHAPELAIN, Techn. automob., 1956, p.343). V. aussi boucher1 ex. 24.
Emploi pronom. passif. Le cours de la Vivonne s'obstrue de plantes d'eau (PROUST, Swann, 1913, p.168).
C. Au fig. Ralentir, arrêter le libre cours d'une activité humaine. Une de ces poussées folles de la spéculation, qui (...) obstruent et empoisonnent la bourse (ZOLA, Argent, 1891, p.181). Le visage de Germaine remplissait le monde, obstruait l'avenir, masquait à Jacques (...) sa mère, son père, son propre individu (COCTEAU, Gd écart, 1923, p.29). La présence au coeur de l'homme d'un irrationnel absolu, (...) d'une opacité centrale (...) qui obstrue les accès mêmes de l'intelligibilité (RICOEUR, Philos. volonté, 1949, p.27).
REM. Obstruant, -ante, part. prés. en emploi adj. Qui obstrue. Tant de morts engloutis, —obstruante cloison, —N'ont pas gêné les pas secrets du paysage, Qui monte, grêle et vert, sur le pâle horizon (NOAILLES, Forces étern., 1920, p.60). Emploi subst. La foule ne se détache enfin de la voiture (...) que quand quelque malle tombée de l'impériale vient (...) éclaircir les rangs des obstruants (BALZAC, OEuvres div., t.2, 1831, p.303).
Prononc. et Orth.: [], (il) obstrue []. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. 1540 «engorger, boucher (un canal, un vaisseau dans l'organisme)» (TOLLET, Chirurg., p.228 ds GDF. Compl.); 2. a) av. 1788 «embarrasser, faire obstacle en entravant ou en arrêtant la circulation» (BUFFON, Hist. nat., t.3, p.74 ds IGLF); b) 1788 fig. (FÉR. Crit.: cette opération imprudente obstrua les canaux du commerce). Empr. au lat. class. obstruere «construire (un mur, etc.) devant quelque chose», d'où «fermer, boucher». Cf. encore obstruire (1531 [éd.], RAOUL DE PRESLES, Cité de Dieu, X, 11 d'apr. DELB. Notes mss ds FEW t.7, p.291a). Fréq. abs. littér.: 170.

obstruer [ɔpstʀye] v. tr. et pron.
ÉTYM. 1540; lat. obstruere, de ob- et struere « assembler, bâtir ».
1 Méd. Engorger, boucher (un canal, un vaisseau dans l'organisme). Oblitérer, opiler (→ Artérite, cit.; obstruction I., 1.). || Étouffer en obstruant le gosier. Engouer (vx).
2 (V. 1780). Sujet n. de chose. Embarrasser, faire obstacle en entravant ou en arrêtant la circulation (→ Effondrement, cit. 1). || Débris qui s'accumulent et obstruent un caniveau, un égout, un tuyau. Boucher, engorger. || Obstruer un passage, une rue. Barrer, bloquer, embarrasser, encombrer, fermer (→ Épanouir, cit. 7). || Barre qui obstrue un estuaire et gêne la navigation. || Cette maison obstrue la vue. Cacher (→ Affaisser, cit. 5; charité, cit. 6).
1 Le grand monarque qui l'avait fait bâtir (le Pont-Neuf) n'avait pas voulu que de chétives et maussades constructions obstruassent la vue du somptueux palais où résident nos rois (…)
Th. Gautier, le Capitaine Fracasse, XI.
2 Les voitures se croisaient, se heurtaient, obstruant le passage, refoulant la circulation comme une digue.
R. Rolland, Jean-Christophe, Foire sur la place, I, p. 645.
——————
s'obstruer v. pron.
ÉTYM. (Mil. XVIIIe).
|| Artères qui s'obstruent. Encrasser (s'). || La voie d'eau s'est obstruée.
——————
obstrué, ée p. p. adj.
Bouché. || Les embouchures du Rhône, obstruées et marécageuses (cit. 1).
3 Les pavés étaient éparpillés à l'aventure, repoussés de leurs alvéoles par le gazon victorieux. Une horrible saleté croupissait dans les ruisseaux obstrués.
Baudelaire, Trad. E. Poe, Nouvelles histoires extraordinaires, « L'homme des foules ».
CONTR. Désobstruer, percer.
DÉR. Obstruable, obstruant. — (Du même rad. lat.) V. Obstruction.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • obstruer — (ob stru é), j obstruais, nous obstruions, vous obstruiez ; que j obstrue, que nous obstruions, que vous obstruiez, v. a. Boucher par quelque obstacle interposé. Obstruer le passage. •   Ce détroit qui est aujourd hui entièrement obstrué par les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • OBSTRUER — v. a. Interposer un obstacle. Vous obstruez le passage. Un grand nombre de voitures obstruaient la rue.   Il signifie aussi, Former, causer une obstruction, un engorgement. Cela peut obstruer les vaisseaux. Le dépôt des eaux a obstrué ces canaux… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • OBSTRUER — v. tr. Rendre impraticable par quelque obstacle. Vous obstruez le passage. Un grand nombre de voitures obstruaient la rue. Il signifie aussi Embarrasser, engorger un conduit. Une mauvaise digestion lui a obstrué l’estomac. Un torrent de boue a… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • obstruer — vt. => Boucher …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • boucher — 1. boucher [ buʃe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1272; a. fr. bousche « touffe de paille (pour fermer) »; lat. pop. °bosca « broussailles » (→ bouchon), même rac. que bois ♦ Fermer (une ouverture). ⇒ clore, fermer , obturer. Boucher une bouteille …   Encyclopédie Universelle

  • engorger — [ ɑ̃gɔrʒe ] v. tr. <conjug. : 3> • 1611; « gorger » XIIe; de en et gorge 1 ♦ Obstruer (un conduit, un passage) par l accumulation de matières étrangères. Déchets qui engorgent une descente d évier. ⇒ 1. boucher. ♢ Méd. Provoquer l… …   Encyclopédie Universelle

  • embouteiller — [ ɑ̃buteje ] v. tr. <conjug. : 1> • 1864; de en et bouteille 1 ♦ Vx ou techn. Mettre en bouteilles. 2 ♦ (1906; métaph. angl., 1898) Mar. Bloquer (des navires) dans une rade dont on obstrue le goulet. 3 ♦ (1924) Cour. Obstruer (une voie de… …   Encyclopédie Universelle

  • obstruction — [ ɔpstryksjɔ̃ ] n. f. • 1538; lat. obstructio 1 ♦ Méd. Gêne ou obstacle à la circulation des matières solides ou liquides (dans un conduit de l organisme). ⇒ engorgement, iléus, oblitération, occlusion. Obstruction des voies respiratoires. 2 ♦… …   Encyclopédie Universelle

  • désobstruer — [ dezɔpstrye ] v. tr. <conjug. : 1> • 1734 ; de dés et obstruer ♦ Techn., méd. Débarrasser (qqch.) de ce qui obstrue, de ce qui bouche. ⇒ 1. déboucher, dégager, désencombrer, désengorger, vider. Désobstruer un passage, une conduite, un… …   Encyclopédie Universelle

  • barrer — [ bare ] v. tr. <conjug. : 1> • 1144; de barre I ♦ V. tr. 1 ♦ Vx ou région. Fermer avec une barre. Barrer la porte. ♢ Mod. Fermer (un chemin, un passage, etc.). ⇒ bloquer, 1. boucher, couper, obstruer. Des rochers détachés de la montagne… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.